Favoriser l’autonomie des élèves#

Information

  • Document

  • Auteurs : Philippe Dessus, Inspé & LaRAC, Univ. Grenoble Alpes. Le quizz a été réalisé par Émilie Besse, projet ReFlexPro.

  • Date de création : Mars 2002, mis à jour en Décembre 2002.

  • Résumé : Ce document contient quelques outils pour favoriser l’autonomie des élèves, c’est-à-dire des moyens pour que chaque élèves organise son travail et évaluer en partie ses performances.

Informations supplémentaires
  • Date de modification : 20 mai 2024.

  • Durée de lecture : 3 minutes.

  • Statut du document : Terminé.

  • Citation : Pour citer ce document : Auteur·s (Date_de_création_ou_de_révision). Titre_du_document. Grenoble : Univ. Grenoble Alpes, Inspé, base de cours en sciences de l’éducation, accédé le date_d_accès, URL_du_document.

  • Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.

Exergue#

L’idée que l’enseignant doit s’attacher à promouvoir l’autonomie des élèves semble aujourd’hui incontestable. Pourtant, elle est paradoxale, au moins à deux niveaux :

  • au niveau des savoirs : “[…] le professeur se [sent] malheureux, malheureux de ne pas laisser sa pleine liberté à l’élève dans la construction de son savoir, mais malheureusement aussi lorsque, laissant toute sa liberté à l’élève, le contrat didactique n’est pas rempli” (Bkouche, 1999) ;

  • au niveau social : des classes d’élèves totalement autonomes n’auraient pas besoin d’enseignants.

Ce que l’on sait#

L’autonomie des élèves passe par deux points principaux : la possibilité qu’ils réalisent eux-mêmes une partie des tâches de l’enseignant ; la possibilité qu’ils améliorent d’eux-mêmes leurs stratégies d’apprentissage. Parmi ces tâches figurent la planification de l’enseignement, l’analyse et l’aide des stratégies d’apprentissage, l’évaluation des performances. Ainsi, trouver les moyens d’aider les élèves à réaliser en partie ces tâches concourra à leur autonomie. C’est ce que Zimmerman, Bonner & Kovach, 2000) nomment l’apprentissage autorégulé. Ce type d’apprentissage se déroule dans les quatre phases suivantes :

  1. autoévaluation et autocontrôle, détermination du niveau : autoévaluation du niveau des élèves concernant le contenu à apprendre. Cette évaluation utilise les traces écrites des élèves (que l’enseignant doit favoriser). Ces traces écrites peuvent être un “journal de bord”, des brouillons. Cette évaluation peut être reprise par l’enseignant.

  2. analyse de la tâche d’apprentissage : les élèves se fixent des objectifs concernant le contenu à apprendre et préparent une stratégie permettant de les réaliser.

  3. Application de la stratégie et contrôle : les élèves réalisent le plan prévu, en prenant des notes concernant leur démarche.

  4. Contrôle des résultats : Analyse des résultats en rapport avec la stratégie utilisée. L’élève pourra déterminer si la stratégie était adéquate en fonction des objectifs poursuivis.

A ces quatre niveaux, l’enseignant peut apporter à l’élève les formes de soutien suivantes :

  • montrer à l’élève comment contrôler les procédés difficiles pour lui,

  • encourager l’élève plutôt que de les critiquer,

  • aider l’élève à analyser et décomposer les tâches (voir Document taches_ens_el) de la stratégie adéquate,

  • vérifier les résultats et aider à l’amélioration de la stratégie.

Ce que l’on peut faire#

Il est possible d’aider l’élève dans certaines activités, à l’aide de certains documents.

Les devoirs à la maison#

Le tableau ci-dessous (Zimmerman et al., 2000, p. 42) permet d’aider l’élève à se rendre compte de son rythme de travail, notamment pour les devoirs à la maison. Il faudra aussi : qu’ils se fixent des objectifs réalistes, qu’ils définissent la priorité des différentes tâches (notamment par rapport aux devoirs surveillés, ou la difficulté du contenu), qu’ils évitent progressivement les distractions, tout en récompensant leurs efforts.

Date

Consignes

Activité commencée à

Durée

Avec qui

Distraction

Sentiment d’efficacité

Les devoirs surveillés#

Le tableau ci-dessous (Zimmerman et al., 2000, p. 119) permet à l’élève de planifier ses révisions en vue d’un devoir surveillé.

Date du DS

Révisions

Analyse des points omis

En fin de semaine

Après le cours

Repris dans les notes/Absents des notes/Types de questions possibles

Travailler en groupes autonomes#

La fiche suivante pourra être utilisée par chaque groupe travaillant sur un projet.

THEME

NOM des membres du groupe

Date

Ce qui a été fait

Ce qui reste à faire

Difficultés venant du thème

Solutions auxquelles on a pensé

Solutions du professeur

Des problèmes matériels

De l’organisation

Analyse des pratiques#

  1. Listez les différentes méthodes que vous mettez en place pour faire travailler les élèves de manière plus autonome.

  2. Inspirez-vous d’un des documents ci-dessus pour réaliser une fiche d’aide au travail de l’élève en autonomie.

  3. Utilisez une des méthodes d’analyse de la tâche pour rendre plus explicite une stratégie d’apprentissage d’élève, stratégie qui pourra alors être diffusée à ces derniers.

Quizz#

Question 1. En quoi l’idée, aujourd’hui incontestable, de promouvoir l’autonomie des élèves est paradoxale pour l’enseignant ?

Question 2. Selon Zimmerman, Bonner et Kovach (2000), l’apprentissage autorégulé se déroule dans l’ordre suivant :

Question 3. Au niveau de la phase d’analyse de la tâche d’apprentissage, quelle aide l’enseignant peut-il apporter à l’élève ?

Références#

  • Bkouche, R. (1999). De la transposition didactique. Didactiques, 4, IREM de Lorraine.

  • Busser, F. (1987)(Ed.). Guide méthodologique pour la pratique du travail autonome. Besançon : CRDP de Besançon.

  • Ravestein, J. (1999). Autonomie de l’élève et régulation du système didactique. Bruxelles: De Boeck.

  • Zimmerman, B. J., Bonner, S., Kovach, R. (2000). Des apprenants autonomes, autorégulation des apprentissages. Bruxelles : De Boeck.