Évaluation formative, ou pour l’apprentissage#

Information

Informations supplémentaires
  • Statut : En cours.

  • Date de modification : 20 mai 2024.

  • Durée de lecture : 3 minutes.

  • Citation : Pour citer ce document : Auteur·s (Date_de_création_ou_de_révision). Titre_du_document. Grenoble : Univ. Grenoble Alpes, Inspé, base de cours en sciences de l’éducation, accédé le date_d_accès, URL_du_document.

  • Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.

Introduction#

L’évaluation tient une place importante dans l’activité d’enseignement. Un enseignant des premier/second degré travaille, en moyenne, environ 50 h par semaine [Bryant et al., 2020]. La moitié de ce temps se passe en présence directe des élèves et 11 % environ du temps est consacré à l’évaluation (rubriques évaluation et conseil aux élèves).

_images/hebdo-ens.jpg

Figure 1 - Allocation hebdomadaire du travail d’un enseignant (Briant et al., 2020, p. 3).

Quelques définitions#

Commençons par quelques rappels rapides à propos de l’évaluation. L’évaluation en éducation est le processus par lequel on délimite, obtient, et fournit des informations utiles permettant de juger des décisions possibles”. ([Stufflebeam et al., 1980] p. 48). C’est donc un processus (dynamique, se déroulant dans le temps et l’espace) qu’on prépare (délimite), pour observer, et recueillir des informations qu’on synthétise pour les diffuser. Enfin, l’évaluation est orientée vers des buts précis (on n’évalue pas pour évaluer, mais pour agir, prendre des décisions à propos des étudiants).

C’est un fait connu que les types d’évaluation varient (doivent varier) en fonction du moment de l’apprentissage, du support, des processus cognitifs scrutés, du contexte, des décisions à prendre. Pour reprendre une métaphore célèbre :

”Lorsque le cuisinier goûte la soupe, c’est formatif ; lorsque les invités goûtent la soupe, c’est sommatif” (R. Stake cité par [Scriven, 1991] p. 169)

Nous avons donc l’évaluation de l’apprentissage (sommative), évaluer en testant, où des inférences sont faites entre l’évaluation de réponse à un test et les compétences de l’élève (on goûte une soupe pour évaluer la qualité du cuisinier). Et l’évaluation pour l’apprentissage (formative), évaluer en jugeant, où la qualité de la production est directement évaluée par l’élève, aidé par l’enseignant. Il ne s’agit pas de dire que l’une de ces deux est meilleure que l’autre, les deux sont nécessaires.

L’approche “évaluer en testant” va proposer aux apprenants divers exercices (p. ex., de type choix multiple) les amenant à activer, reformuler leurs connaissances. L’approche “évaluer en jugeant” va proposer aux apprenants des activités plus complexes et authentiques (portfolios, jeux de rôles, test OverAll).

Évaluer pour l’apprentissage : les rétroactions#

Les rétroactions, c’est-à-dire les informations que l’enseignant donne en retour à l’apprenant sont des éléments importants du processus d’évaluation. Trois types de rétroactions, informantes pour l’apprenant, sont à formuler : ([Hattie & Timperley, 2007, Lepareur, 2016]).

  • Où est-ce que je vais ? (quels sont mes buts ?)

  • Comment est-ce que j’y vais ? (quels sont les progrès que j’ai faits vers ces buts ?)

  • Que faire ensuite ? (quelles tâches dois-je réaliser pour mieux y arriver ?)

Évaluer pour l’apprentissage : le processus#

Des auteurs ([Wiliam & Thompson, 2007] cités par [Lepareur, 2016]) ont retracé le processus lié à évaluer pour l’apprentissage :

  1. Clarifier, partager et faire comprendre les intentions d’apprentissage et les critères de réussite

  2. Organiser de véritables discussions, activités et tâches qui produisent des preuves sur les apprentissages

  3. Donner un feedback qui fait progresser les élèves

  4. Inciter les élèves à être des personnes-ressources pour leurs pairs

  5. Inciter les élèves à s’approprier leurs apprentissages

[Pellegrino, 2013], p. 380) montre qu’il y a trois moments interconnectés dans ce processus.

  • Quelles connaissances et compétences précises voulez-vous voir acquises par les élèves et comment voulez-vous qu’ils les acquièrent ?

  • Quelles preuves d’acquisition de ces connaissances et compétences accepterez-vous comme valables ? Comment les analyserez-vous et interpréterez-vous ?

  • Quelles tâches les élèves réaliseront pour communiquer leurs connaissances et compétences ?

Il est à noter que ces différentes questions mettent en avant les buts de maîtrise des apprenants plutôt que des buts de performance.

Ce que l’on peut faire#

Il existe de nombreuses manières d’évaluer les apprenants [Tinoca et al., 2014] p. 6, notamment en les amenant à travailler dans les activités suivantes :

  • Étude de cas

  • Présentation de travaux d’étudiants

  • Construction d’un artefact (blog, images, cartes de concepts, poster, vidéo, site internet, jeu, etc.)

  • Commentaires critiques

  • Débat

  • Ecriture de dissertations

  • Panel d’experts

  • Portfolios […]

  • Projet

  • Rapport (d’un travail empirique)

  • Jeu de rôle

  • Simulations

Références#

Bryant et al., 2020

Bryant, J., Heitz, C., Sanghvi, S., & Wagle, D. (2020). How artificial intelligence will impact K-12 teachers. New York: McKinsey & Company.

Hattie & Timperley, 2007

Hattie, J., & Timperley, H. (2007). The power of feedback. Review of Educational Research, 77(1), 81–112. doi:10.3102/003465430298487

Lepareur, 2016(1,2)

Lepareur, C. (2016). L'évaluation dans les enseignements scientifiques fondés sur l'investigation : Effets de différentes modalités d'évaluation formative sur l'autorégulation des apprentissages (Doctoral dissertation). Univ. Grenoble Alpes.

Pellegrino, 2013

Pellegrino, J. W. (2013). Measuring what matters. technology and the design of assessments that support learning. In R. Luckin, S. Puntambekar, P. Goodyear, B. Grabowski, J. Underwood, & N. Winters (Eds.), Handbook of design in educational technology (pp. 377–387). New York: Routledge.

Scriven, 1991

Scriven, M. (1991). Evaluation thesaurus. 4th ed. London: SAGE.

Stufflebeam et al., 1980

Stufflebeam, D. L., Foley, W. J., Gephart, W. J., Guba, E. G., Hammond, R. L., Merriman, H. O., & Provus, M. M. (1980). L'évaluation en éducation et la prise de décision. Ottawa: N.H.P.

Tinoca et al., 2014

Tinoca, L., Oliveira, I., & Pereira, A. (2014). A conceptual framework for e-assessment in higher education – authenticity, consistency, transparency and practicability. In S. Mukerji, & P. Tripathi (Eds.), Handbook of Research on Transnational Higher Education Management (pp. 652–673). Hershey: IGI Global.

Wiliam & Thompson, 2007

Wiliam, D., & Thompson, M. (2007). Integrating assessment with instruction: what will it take to make it work? In C. A. Dwyer (Ed.), The future of assessment: Shaping teaching and learning (pp. 53–82). Mahwah: Erlbaum.