Les infox (fake news)#

Information

  • Document

  • Auteur : Philippe Dessus, Inspé & LaRAC, Univ. Grenoble Alpes.

  • Date de création : Septembre 2018.

  • Résumé : Ce document s’intéresse à la manière dont les fake news (infox, nouvelles bidons) tirent profit d’internet pour diffuser des informations ayant un rapport lointain avec la vérité.

  • Voir aussi : Document gene:pensee-critique ; Document Théories du complot et internet et sciedu-tutos:tuto_fact_checking.

Informations supplémentaires
  • Date de modification : 07 juillet 2024.

  • Durée de lecture : 10 minutes.

  • Statut : En cours.

  • Remerciements : Nos remerciements à Didier Anselm et Stéphane Chalamet pour leurs suggestions de ressources.

  • Citation : Pour citer ce document : Auteur·s (Date_de_création_ou_de_révision). Titre_du_document. Grenoble : Univ. Grenoble Alpes, Inspé, base de cours en sciences de l’éducation, accédé le date_d_accès, URL_du_document.

  • Licence : Document placé sous licence Creative Commons : BY-NC-SA.

Introduction#

Il y a 200 ans, 99,999 % des idioties n’étaient pas enregistrées. Maintenant nous avons Internet.” Steve Paulson (2018).

“— Vrai, faux, peu importe, ce qui compte c’est que les gens sachent.” Patrick McGuinness, Les cent derniers jours

Le terme “fake news” (ou nouvelles bidons, ou encore infox, comme maintenant préconisé par le n° 29 du Journal officiel du 4 octobre 2018) s’est propagé pendant les élections de 2016 aux États-Unis d’Amérique, comme le signale Watters dans son billet de blog, ses causes sont multiples : crise du journalisme, crise du civique, du politique, mais aussi crise de l’éducation et de la technologie, de la connaissance, de l’expertise et de la science (voir [Mercier, 2018] pour une analyse des responsabilités). Ces causes multiples rendent son analyse complexe.

Une infox est “une information fausse, souvent sensationnelle, diffusée sous le couvert de reportages” selon le dictionnaire Le Collins ([Mercier, 2018] p. 5). C’est donc une information falsifiée et présentée de manière journalistique pour qu’on lui accorde du crédit. Ce terme s’est propagé en parallèle au terme “post-truth” (postvérité), qui ne signifie pas qu’on se situe après la vérité, mais que cette dernière est devenue moins importante, moins pertinente ([Davis, 2017], p. 284).

Ce que l’on sait#

Comment s’informer pour prendre des décisions ?#

Chaque fois qu’on a à prendre une décision, dans quelque domaine que ce soit, on a à se documenter et, en fonction des informations recueillies et de ses propres connaissances, prendre la décision la plus appropriée. L’enjeu de la décision peut être très faible (dans quel restaurant aller déjeuner ?), impliquer plus ou moins d’argent (quelle voiture vais-je acheter) ou plus important (dois-je me faire faire tel vaccin ?).

Internet est l’un des moyens d’information les plus immédiats et efficaces, mais le problème est que le statut des informations qui y sont consignées est souvent incertain, et qu’il est coûteux en temps d’éprouver leur validité. On peut faire face à des informations erronées, des bêtises, ou encore des infox, d’autant plus problématiques qu’elles se répandent plus que les nouvelles authentiques (réf.), ce qui, en retour, incite d’autant plus les auteurs d’en produire, puisqu’ils peuvent ainsi en tirer parti financièrement, via les publicités.

Alors, comment peut-on accorder foi à telle information plutôt qu’à telle autre ? Est-il encore possible de s’informer correctement dans un monde de fausses informations ? Est-ce qu’au bout du compte la vérité ne finira-t-elle pas par émerger ? Tous les sites de vérification de faits en sont-ils réellement (ou bien seraient-ils “bidons”, comme cela commence à arriver ?).

Déjà, on ne prend pas les publicités pour argent comptant, même si elles nous influencent. On pourrait se renseigner sur le site sur lequel a été publiée l’information, sur l’auteur. En réalité, comme cela prend du temps, il est plus simple et rapide de se fier aux moteurs de recherche : si un résultat apparaît à haut rang (i.e., dans les premiers résultats), c’est sans doute qu’il est pertinent, non ([Salmeron et al., 2013]) ? On pourrait aussi se dire que, dans beaucoup de cas, c’est la vérité qui finira par gagner. Davis [Davis, 2017] dit par exemple qu’un mauvais film n’est pas souvent sauvé par son budget publicitaire : le bouche-à-oreille révélerait rapidement sa qualité, et le public s’en détournerait. C’est un avis optimiste et à notre avis il importe d’éduquer le public à déchiffrer les fake news… et c’est justement le travail des enseignants.

Les infox : petit historique#

Il est parfois dit, à tort, que les nouvelles bidons n’existaient pas avant internet. Ce qui est sûr, c’est qu’Internet permet bien plus aisément à toute d’exprimer ce qu’elle veut, ce qui, de fait, va augmenter le nombre de bêtises potentielles… Mais les prophéties (voir blog de Weiskott, 2016) ou les libelles ([Darnton, 2010]) sont réellement des formes anciennes de fake news. von Hippel [Hippel, 2018] montre que les infox auraient simplement pour origine le besoin d’être écouté dans des interactions sociales : si on ne grossit pas le trait à propos des événements qui nous arrivent, notre entourage ne écoute pas, et ne se souviendrait pas de nous.

Les types de fadaises#

Une question nous vient : pourquoi prend-on le temps de diffuser des fadaises, alors que ce serait peut-être plus simple et efficace de ne diffuser que des connaissances vérifiées, fondées solidement sur l’expérience. C’est justement le propre des “bullshit” (fadaises, “conneries”) [Frankfurt, 2006] que de ne pas avoir de lien avec la vérité (contrairement au mensonge, qui, lui, en garde un certain).

On a pu montrer [Guerin & Miyazaki, 2006] que les propriétés conversationnelles des fadaises avaient pour but de maintenir l’attention de la personne qui écoute, et donc d’améliorer les relations sociales plus que de lui fournir de l’information pertinentes. Ces auteurs évoquent les rumeurs, potins, légendes urbaines, souvent diffusées oralement, mais le même commentaire peut être fait pour les fadaises communiquées par internet : on sait que le principal intérêt est justement de susciter l’intérêt, donc l’accès, et donc la diffusion de publicités.

Dénier de manière publique et réitérée, souvent combative et via les réseaux sociaux qu’un événement ou un fait soit véridique s’appelle le dénialisme. Il existe de nombreux combats dénialistes : l’holocauste n’aurait jamais eu lieu, le virus HIV n’existerait pas, le réchauffement climatique serait un mythe, les vaccins seraient responsables de l’autisme, etc.

Nouvelles bidon et internet#

Pourquoi les infox se propagent-elles si bien sur internet et les réseaux sociaux :cite: quattro17. La première raison est tout simplement les difficultés de lecture, c’est-à-dire les difficultés à comprendre un texte fonctionnel. Les personnes confrontées à un texte qu’elles ne comprennent pas ou mal auront une probabilité non nulle d’en croire le contenu, même s’il est mal étayé. Une autre raison est l’absence de filtre, ou de contrôle (voir la première exergue) : n’importe qui peut donner son avis, même s’il est erroné, biaisé, et le signaler comme une vérité première. Une autre raison va être développée dans la prochaine section.

Les biais cognitifs#

Cela n’étonnera personne : nous ne sommes pas exempts de biais de jugement. Par exemple, le célèbre biais de confirmation, très étudié par les psychologues, stipule que l’on va plutôt rechercher les faits qui nous confortent dans nos opinions, et donc rejeter ceux qui peuvent les invalider.

Une étude [Friesen et al., 2015] a montré que lorsqu’on présentait à des participants, partisans ou opposés à certaines opinions sociales ou religieuses (comme le mariage pour tous) des textes (supposément) scientifiques en accord ou opposition avec leurs opinions, ils avaient plus tendance à évoquer des valeurs morales pour défendre leurs opinions, quand on leur présentait des textes opposés. En revanche, quand les textes étaient congruents à leurs opinions, ils invoquaient plus souvent que dans l’autre cas les valeurs scientifiques pour les appuyer.

D’autres biais nous font par exemple surévaluer les faibles probabilités : on peut ne pas prendre des médicaments à cause d’effets secondaires surmédiatisés, s’exposant ainsi à des problèmes de santé importants (ce qui a fait que les pilules contraceptives de troisième et quatrième génération ont été considérées avec scepticisme, car pouvant avoir des effets secondaires rares mais problématiques, mais dont la suscpicion pouvait entraîner des grossesses non désirées).

Mécanismes de diffusion#

La “viralité” des infox sur internet et les réseaux sociaux est souvent évoquée : comment se propagent-elles si vite et si massivement ? Il faut déjà dire que les informations qui se diffusent le plus font gagner de l’argent à ceux qui les propagent. Des chercheurs en informatique et sciences sociales se sont intéressés à cette question [Bounegru et al., 2017, Quattrociocchi, 2017, Vosoughi et al., 2018].

Ils montrent des choses intéressantes. Tout d’abord, que le comportement des lecteurs de nouvelles n’est pas lié au niveau de qualité de la source de ces nouvelles : le nombre de “j’aime”, de commentaires, de partages, se distribuent de manière identique que la nouvelle provienne de journaux ayant pignon sur rue, de sources “alternatives” sur internet, ou encore de sites de mouvements politiques [Quattrociocchi, 2017], et se propagent de manière identique. Un autre résultat, du même auteur, montre que ce sont les lecteurs des sources “alternatives” (soit, voulant échapper à la possible, ou prétendue pour d’autres, manipulation des médias standards) qui ont le plus de chances de relayer des informations bidons.

Le même auteur évoque l’effet “caisse de résonance” des médias (et aussi des groupes homogènes, voir [Lukianoff & Haidt, 2018]) : les réseaux sociaux favorisent la connexion entre personnes qui ont des opinions voisines et vont les favoriser, les diffuser par biais de confirmation, ce qui renforce en retour leurs opinions. D’où l’intérêt de fréquenter des gens qui peuvent contredire, débattre, ses propres opinions (voir Doc. constr_conn). Il faut noter que les moteurs de recherche sur internet favorisent aussi cette caisse de résonance en filtrant les résultats en fonction du profil de l’utilisateur ([Pariser, 2011]).

Il faut aussi savoir que les utilisateurs des réseaux sociaux ne connaissent en général pas les mécanismes qu’ils utilisent pour filtrer les informations qu’ils diffusent. Une étude de Powers [Powers, 2017] montre qu’à la question suivante “Pourquoi FaceBook ne montre pas chaque item des gens qu’ils suivent ?”, seul un mentionne l’existence d’un algorithme. La plupart invoque des critères de popularité, de contrôle de l’utilisateur, de force de la relation entre les sujets présentés, ou encore de récence.

Ce que l’on peut faire#

Outre les idées de pratiques que l’on peut inférer des paragraphes précédents, des auteurs se sont employés à formuler des stratégies pour analyser et détecter les infox ([Caulfield, 2017]). Lorsqu’on tombe sur un argument qui paraît bidon, on peut adopter les stratégies suivantes. Il faut noter qu’aucune des stratégies, prise individuellement, ne peut assurer la détection d’un problème (par exemple, des conspirationnistes peuvent très bien avoir “démontré” qu’un fait avéré était prétendument bidon), ce qui suit a été adapté de ([Caulfield, 2017]).

  • Être à l’écoute de ses émotions : Lorsque la lecture d’une nouvelle fait éprouver une émotion forte (joie, peur, fierté, colère, etc.), c’est possiblement que la formulation de la nouvelle a été conçue pour cela : faire éprouver une émotion qui va inciter les lecteurs à partager la nouvelle. Il est donc préférable de ne pas le faire et d’adopter les stratégies suivantes.

  • Chercher des travaux antérieurs : Il est possible qu’une personne, confrontée au même argument, a déjà essayé de l’analyser et de prouver sa fausseté. Préférer des sources fiables (comme les sites officiels de fact-checking, voir ci-dessous).

  • Remonter à la source : Il est toujours utile de remonter à la source, car beaucoup de contenu d’internet n’est pas original. Remonter à la source permet de s’assurer de la fiabilité de l’information, et de vérifier si elle n’a pas été distordue.

  • Lire “de côté” : Se renseigner sur la source d’une information (ce que l’on en dit, où cette personne travaille, ce qu’elle a écrit d’autres, ses possibles conflits d’intérêt).

  • Penser par soi-même : La simple insertion d’une personne dans un groupe va rendre son analyse des faits plus dépendante du groupe, comme des recherches l’ont montré [Jun et al., 2017]. Il est donc préférable d’analyser les informations sans connexions à son réseau social, et sans avoir à y poster ses conclusions.

Analyse de pratiques#

  1. Fournir aux élèves des sites présentant des informations farfelues (possiblement mélangés à des sites pertinents) et leur faire évaluer les raisons pour lesquelles l’information qu’ils présentent est erronée.

Le site suivant présente des sites canulars en français : https://classetice.fr/spip.php?article383

  1. Sites de vérités/mensonges

  1. Répertorier et analyser quelques infox qui se sont propagées dans les mois précédents.

  2. En relisant attentivement ce document, lister des pratiques d’enseignement qui seraient à même de favoriser l’esprit critique des élèves envers les nouvelles bidons.

Sitographie#

Sites analysant des nouvelles bidons#

Sites de vérification de faits (fact-checking)#

Jeu vidéo pour comprendre les infox#

Site anti-dénialisme#

Références web#

Références#

Anonymous, 2007

missing editor in chanquoy07

Anonymous, 2011

missing editor in desmurget11

Akgun & Greenhow, 2022

Akgun, S., & Greenhow, C. (2022). Artificial intelligence in education: addressing ethical challenges in k-12 settings. AI Ethics, 2(3), 431-440. URL: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/34790956, doi:10.1007/s43681-021-00096-7

Albero et al., 2008

Albero, B., Linard, M., & Robin, J.-Y. (2008). Petite fabrique de l'innovation à l'université : Quatre parcours de pionniers. Paris: L'Harmattan.

Alter, 2017

Alter, A. (2017). Irresistible. The rise of addictive technology and the business of keeping us hooked. New York: Penguin.

Bara et al., 2004

Bara, F., Gentaz, E., & Colé, P. (2004). Quels entraînements de préparation à la lecture proposés aux jeunes enfants de maternelle ? In E. Gentaz, & P. Dessus (Eds.), Comprendre les apprentissages (pp. 11–25). Paris: Dunod.

Bartoletti, 2023

Bartoletti, I. (2023). Ai in education. In W. Holmes, & K. Porayska-Pomsta (Eds.), The ethics of artificial intelligence in education. Practices, challenges, and debates (pp. 74–90). London: Routledge.

BenYoussef & Dahmani, 2008

Ben Youssef, A., & Dahmani, M. (2008). The impact of ict on student performance in higher education: direct effects, indirect effects and organisational change. Revista de Universidad y Sociedad del Conocimiento, 5(1), 45–56.

Bennett et al., 2014

Bennett, C. J., Haggerty, K. D., Lyon, D., & Steeves, V. (2014). Vivre à nu. La surveillance au Canada. Edmonton: Athabasca University Press.

Bentley, 2010

Bentley, T. (2010). Innovation and diffusion as a theory of change. In A. Hargreaves, A. Lieberman, M. Fullan, & D. Hopkins (Eds.), Second international handbook of educational change (Vol. 1, pp. 29–46). New York: Springer.

Bessi et al., 2015

Bessi, A., Coletto, M., Davidescu, G. A., Scala, A., Caldarelli, G., & Quattrociocchi, W. (2015). Science vs conspiracy: collective narratives in the age of misinformation. Plos One, 10(2). doi:10.1371/journal.pone.0118093

Biesta, 2020

Biesta, G. (2020). Educational research. An unorthodox introduction. London: Bloomsbury.

Blair, 2010

Blair, A. M. (2010). Too much to know. Managing scholarly information before the modern age. New Haven (Conn.): Yale University Press.

Bondolfi, 2013

Bondolfi, T. (2013). Le livre citoyen du net. Disponible sur internet.

Bounegru et al., 2017

Bounegru, L., Gray, J., Venturini, T., & Mauri, M. (2017). A field guide to fake news. Public Data Lab.

Boyer, 2018

Boyer, P. (2018). Minds make societies. New Haven: Yale University Press.

Bruillard, 2011

Bruillard, E. (2011). Le déploiement des ent dans l'enseignement secondaire : entre acteurs multiples, dénis et illusions. Revue Française de Pédagogie, 177, 101–130.

BuckinghamShum, 2017

Buckingham Shum, S. (2017). Black box learning analytics? Beyond algorithmic transparency.

Bedard & Bechard, 2009

Bédard, D., & Béchard, J.-P. (2009). Innover dans l'enseignement supérieur. Paris: P.U.F.

Benilde, 2015

Bénilde, M. (2015). Joyeuse colonisation numérique. Le Monde Diplomatique, 740, 9.

CalvetLinan & JuanPerez, 2015

Calvet Liñán, L., & Juan Pérez, Á. A. (2015). Educational data mining and learning analytics: differences, similarities, and time evolution. RUSC. Universities and Knowledge Society Journal, 12(3). doi:10.7238/rusc.v12i3.2515

Castillo-Merino & Serradell-Lopez, 2014

Castillo-Merino, D., & Serradell-Lopez, E. (2014). An analysis of the determinants of students' performance in e-learning. Computers in Human Behavior, 30, 476–484.

Caulfield, 2017(1,2)

Caulfield, M. (2017). Web literacy for student fact-checkers. Montreal: Pressbooks.com.

Chaptal, 2003

Chaptal, A. (2003). L'efficacité des technologies éducatives dans l'enseignement scolaire. Analyse critique des approches française et américaine. Paris: L'Harmattan.

Charlier et al., 2006

Charlier, B., Deschryver, N., & Peraya, D. (2006). Apprendre en présence et à distance. une définition des dispositifs hybrides. Distances et Savoirs, 4(4), 469–496.

Citton, 2014

Citton, Y. (2014). Pour une écologie de l'attention. Paris: Seuil.

Clark, 1983

Clark, R. E. (1983). Reconsidering research on learning from media. Review of Educational Research, 53(4), 445–459.

Clark, 1991

Clark, R. E. (1991). When researchers swim upstream : reflections on an unpopular argument about learning from media. Educational Technology, 31(2), 34–40.

Clark, 2001

Clark, R. E. (2001). Learning from media. Greenwich: I.A.P.

Clark & Salomon, 1986

Clark, R.E., & Salomon, G. (1986). Media in teaching. In M.C. Wittrock (Ed.), Handbook of Research on Teaching (3e ed., pp. 464–478). New York: McMillan.

Cros, 1997

Cros, F. (1997). L'innovation en éducation et en formation. Revue Française de Pédagogie, 118, 127–156.

Cros, 2009

Cros, F. (2009). Préface. In D. Bédard, & J.-P. Béchard (Eds.), Innover dans l'enseignement supérieur (pp. 11–17). Paris: P.U.F.

DAvila, 2001

D'Avila, C. (2001). Le manuel scolaire brésilien : allié ou vilain dans la salle de classe ? In Y. Lenoir, B. Rey, G.-R. Roy, & J. Lebrun (Eds.), Le manuel scolaire et l'intervention éducative : regards critiques sur ses rapports et ses limites (pp. 115–143). Sherbrooke: CRP.

Darnton, 2010

Darnton, R. (2010). Le diable dans un bénitier. L'art de la calomnie en France, 1650–1800. Paris: Gallimard, coll. Essais.

Davis, 2017(1,2)

Davis, E. (2017). Post-truth. Peak bullshit and what we can do about it. London: Abacus.

Selys & Hirtt, 1998

de Sélys, G., & Hirtt, N. (1998). Tableau noir, résister à la privatisation de l’enseignement. Bruxelles: EPO.

Depover, 2014

Depover, C. (2014). Pour revenir sur la question de l'efficacité des médias. In C. Peltier (Ed.), La médiatisation de la formation et de l'apprentissage. Bruxelles: De Boeck.

Deschryver & Charlier, 2012

Deschryver, N., & Charlier, B. (2012). Dispositifs hybrides. Nouvelles perspectives pour une pédagogie renouvelée de l'enseignement supérieur (Rapport final). TECFA.

Dessus, 2003

Dessus, P. (2003). Des outils cognitifs qui forment notre compréhension : une présentation de la théorie d'egan. Penser l'Education, pp. 71–87.

Dessus, 2006

Dessus, P. (2006). Designing cognitive tools for teaching: a knowledge-based model. In G. Clarebout, & J. Elen (Eds.), Avoiding simplicity, confronting complexity. Advances in studying and designing (computer-based) powerful learning environments (pp. 87–96). Rotterdam: Sense Publishers.

Dessus & Marquet, 2003

Dessus, P., & Marquet, P. (2003). Les effets de la distance sur le discours de l'enseignant et le comportement de l'apprenant. Distances et Savoirs, 1(3), 337–360.

Dillenbourg & Jermann, 2010

Dillenbourg, P., & Jermann, P. (2010). Technology for classroom orchestration. In M. S. Khine, & I. M. Saleh (Eds.), New science of learning (pp. 525–552). New York: Springer.

Douglas et al., 2019

Douglas, K. M., Uscinski, J. E., Sutton, R. M., Cichocka, A., Nefes, T., Ang, C. S., & Deravi, F. (2019). Understanding conspiracy theories. Political Psychology, 40(S1), 3-35. doi:10.1111/pops.12568

Doyle & Ponder, 1977

Doyle, W., & Ponder, G. A. (1977). The practicality ethic in teacher decision-making. Interchange, 8(3), 1–12.

Drachsler & Greller, 2016

Drachsler, H., & Greller, W. (2016). Privacy and learning analytics. it's a delicate issue. Int. Conf. on Learning Analytics and Knowledge (LAK 2016). ACM.

Edgerton, 2006

Edgerton, D. (2006). The shock of the old technology and global history since 1900. London: Profile Books.

Egan, 1997

Egan, K. (1997). The educated mind: How cognitive tools shape our understanding. University of Chicago Press.

Elliott, 2017

Elliott, K. C. (2017). A tapestry of values. An introduction to values in science. Oxford: Oxford University Press.

Elliott, 2022

Elliott, K. C. (2022). Values in Science. Cambridge: Cambridge University Press.

Ferraris, 2016

Ferraris, M. (2016). Mobilisation totale. Paris: P.U.F.

Floridi et al., 2018

Floridi, L., Cowls, J., Beltrametti, M., Chatila, R., Chazerand, P., Dignum, V., … Vayena, E. (2018). Ai4people-an ethical framework for a good ai society: opportunities, risks, principles, and recommendations. Minds Mach (Dordr), 28(4), 689-707. doi:10.1007/s11023-018-9482-5

Frank et al., 2023

missing publisher in frank23

Frankfurt, 2006

Frankfurt, H. (2006). L'art de dire des conneries. Paris: UGE 10/18.

Friedman et al., 2008

Friedman, B., Kahn, P. H. Jr., & Borning, A. (2008). Value sensitive design and information systems. In K. E. Himma, & H. T. Tavani (Eds.), The handbook of information and computer ethics (pp. 69–101). London: Wiley.

Friesen et al., 2015

Friesen, J. P., Campbell, T. H., & Kay, A. C. (2015). The psychological advantage of unfalsifiability: the appeal of untestable religious and political ideologies. J Pers Soc Psychol, 108(3), 515-29. URL: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/25402678, doi:10.1037/pspp0000018

Garrison & Anderson, 2003

Garrison, D. R., & Anderson, T. (2003). E-Learning in the 21st century. A framework for research and practice. New York: Routledge.

Garrison, 2000

Garrison, R. (2000). Theoretical challenges for distance education in the 21st century: a shift from structural to transactional issues. International Review of Research in Open and Distance Learning, 1(1), 1–17.

Gazzaley & Rosen, 2016

Gazzaley, A., & Rosen, L. D. (2016). The distracted mind: Ancient brains in a high-tech world. Cambridge: MIT Press.

Gigerenzer, 2022

Gigerenzer, G. (2022). How to stay smart in a smart world. Dublin: Random House.

GNU, 2013

GNU (2013). Qu'est-ce que le logiciel libre ?

Godin, 2011

Godin, B. (2011). καινοτομία: An old word for a new world, or, The de-contestation of a political and contested concept. Sherbrooke University, Project on the intellectual history of innovation, report # 9.

Gray & Boling, 2016

Gray, C. M., & Boling, E. (2016). Inscribing ethics and values in designs for learning: a problematic. Educational Technology Research and Development, 64(5), 969-1001.

Group, 2020

Group, C. E. (2020). Guide des théories du complot. Tübingen: COST.

Guillory et al., 2015

Guillory, J. E., Hancock, J. T., Woodruff, C., & Keilman, J. (2015). Text messaging reduces analgesic requirements during surgery. Pain Medicine, 16(4), 667-672. doi:10.1111/pme.12610

Guerin & Miyazaki, 2006

Guérin, B., & Miyazaki, Y. (2006). Analyzing rumors, gossip, and urban legends through their conversational properties. The Psychological Record, 56, 23–34.

Haelermans & Blank, 2012

Haelermans, C., & Blank, J. L. T. (2012). Is a schools' performance related to technical change? – a study on the relationship between innovations and secondary school productivity. Computers & Education, 59, 884–892.

Hagendorff, 2020

Hagendorff, T. (2020). The ethics of ai ethics: an evaluation of guidelines. Minds and Machines, 30(1), 99-120. doi:10.1007/s11023-020-09517-8

Hansen & Komljenovic, 2022

Hansen, M., & Komljenovic, J. (2022). Automating learning situations in edtech: techno-commercial logic of assetisation. Postdigital Science and Education. doi:10.1007/s42438-022-00359-4

Hasselbring & WilliamsGlaser, 2000

Hasselbring, T. S., & Williams Glaser, C. H. (2000). Technology to help students with special needs. The Future of Children–Children and Computer Technology, 10(2), 102–122.

Hayles, 2007

Hayles, K. (2007). Hyper and deep attention: the generational divide in cognitive modes. Profession, 13, 187–199.

Heinich, 1984

Heinich, R. (1984). The proper study of instructional technology. Educational Communication Technology Journal, 32(2), 67–87.

Henderson et al., 2014

Henderson, M., Auld, G., & Johnson, N. F. (2014). Ethics of teaching with social media.

Hirtt, 2001

Hirtt, N. (2001). L'école prostituée. L'offensive des entreprises sur l'enseignement. Bruxelles: Labor.

Holmes & Porayska-Pomsta, 2023

Holmes, W., & Porayska-Pomsta, K. (2023). The ethics of artificial intelligence in education. Practices, challenges, and debates. London: Routledge.

Holmes et al., 2021

Holmes, W., Porayska-Pomsta, K., Holstein, K., Sutherland, E., Baker, T., Shum, S. B., … Koedinger, K. R. (2021). Ethics of ai in education: towards a community-wide framework. International Journal of Artificial Intelligence in Education, 32(3), 504-526. doi:10.1007/s40593-021-00239-1

Holmes & Tuomi, 2022

Holmes, W., & Tuomi, I. (2022). State of the art and practice in ai in education. European Journal of Education, 57(4), 542-570. doi:10.1111/ejed.12533

Horel, 2018

Horel, S. (2018). Lobbytomie. Comment les lobbies empoisonnent nos vies et la démocratie. Paris: La Découverte.

Huberman, 1973

Huberman, A. M. (1973). Comment s'opèrent les changements en éducation : Contribution à l'étude de l'innovation. Paris: Unesco, BIE.

Huron, 2011

Huron, C. (2011). L'enfant dyspraxique : Mieux l'aider, à la maison et à l'école. Paris: Odile Jacob.

IITE, 2006

IITE (2006). ITCs in education for people with special needs. Specialized training course. UNESCO-IITE.

Jacquinot, 1993

Jacquinot, G. (1993). Apprivoiser la distance et supprimer l'absence ? ou les défis de la formation à distance. Revue française de pédagogie, pp. 55–67.

Janssen, 2000

Janssen, O. (2000). Job demands, perceptions of effort-reward fairness and innovative work behaviour. Journal of Occupational and Organizational Psychology, 73, 287–302.

Janssen, 2003

Janssen, O. (2003). Innovative behaviour and job involvement at the price of conflict and less satisfactory relations with co-workers. Journal of Occupational and Organizational Psychology, 76, 347–364.

Jernigan & Mistree, 2009

Jernigan, C., & Mistree, B. F. T. (2009). Gaydar: facebook frienships expose sexual orientation. First Monday, 14(10).

Jobin et al., 2019

Jobin, A., Ienca, M., & Vayena, E. (2019). The global landscape of ai ethics guidelines. Nature Machine Intelligence, 1(9), 389-399. doi:10.1038/s42256-019-0088-2

Jun et al., 2017

Jun, Y., Meng, R., & Johar, G. V. (2017). Perceived social presence reduces fact-checking. Proc Natl Acad Sci U S A, 114(23), 5976-5981. URL: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/28533396, doi:10.1073/pnas.1700175114

Jezegou, 2007

Jézégou, A. (2007). La distance en formation : cadre opérationnel pour caractériser la distance transactionnelle d'un dispositif.

Kahn, 2015

Kahn, S. (2015). Différenciation et traitement scolaire des différences. La Nouvelle Revue de l'Adaptation et de la Scolarisation, 70, 1–11.

Khosravi et al., submitted

missing journal in khosravisub

Koumi, 1994

Koumi, J. (1994). Media comparison and deployment : a practitioner's view. British Journal of Educational Technology, 25(1), 41–57.

Kozma, 1986

Kozma, R. B. (1986). Implications of instructional psychology for the design of educational television. Educational Communication and Technology Journal, 34(1), 11–19.

Kozma, 1991a

Kozma, R. B. (1991a). Learning with media. Review of Educational Research, 61(2), 179–211.

Kozma, 1994

Kozma, R. B. (1994). Will media influence learning ? reframing the debate. Educational Technology Research and Development, 42(2), 7–19.

Lantian et al., 2016

Lantian, A., Muller, D., Nurra, C., & Douglas, K. M. (2016). Measuring belief in conspiracy theories: validation of a french and english single-item scale. International Review of Social Psychology, 29(1). doi:10.5334/irsp.8

Lantian et al., 2017

Lantian, A., Muller, D., Nurra, C., & Douglas, K. M. (2017). “i know things they don't know!”. Social Psychology, 48(3), 160-173. doi:10.1027/1864-9335/a000306

Larson et al., 2016

Larson, H. J., de Figueiredo, A., Xiahong, Z., Schulz, W. S., Verger, P., Johnston, I. G., … Jones, N. S. (2016). The state of vaccine confidence 2016: global insights through a 67-country survey. EBioMedicine, 12, 295-301. doi:10.1016/j.ebiom.2016.08.042

Laval, 2004

Laval, C. (2004). L'école n'est pas une entreprise. Paris: La Découverte.

Lemercier et al., 2001

Lemercier, C., Tricot, A., Chênerie, I., Marty Dessus, D., Morancho, F., & Sokoloff, J. (2001). Quels apprentissages sont-ils possibles avec des exerciseurs multimédia en classe ? Réflexions théoriques et compte rendu d'une expérience. Rapport de recherche, contribution au rapport du Programme de Numérisation de l'Enseignement et de la Recherche « Usages éducatifs des exerciseurs ».

Lukianoff & Haidt, 2018

Lukianoff, G., & Haidt, J. (2018). The coddling of the American mind. New York: Penguin.

Mandin et al., 2006

Mandin, S., Dessus, P., & Lemaire, B. (2006). Comprendre pour résumer, résumer pour comprendre. In P. Dessus, & E. Gentaz (Eds.), Apprentissages et enseignement : sciences cognitives et éducation (pp. 107–122). Paris: Dunod.

Marcuse, 2012

Marcuse, G. (2012). La liberté dans le coma. Paris: Editions La Lenteur.

Maurel & Fourmeux, 2013

Maurel, L., & Fourmeux, T. (2013). La propriété intellectuelle c'est le lol. Conférence à Pas sage en Seine.

MEN, 1989

MEN (1989). Laïcité, port de signes religieux par les élèves et caractère obligatoire des enseignements. Circulaire du 12 décembre 1989. Ministère de l'éducation nationale.

MEN, 2013

MEN (2013). Faire entrer l'école dans l'ère du numérique. Point d'étape du 10 juin 2013. Ministère de l'éducation nationale.

Mercier, 2018(1,2)

Mercier, A. (2018). Fake news et post-vérité. 20 textes pour comprendre et combattre la menace. Paris: The conversation.

Mercier, 2020

Mercier, H. (2020). Not born yesterday. The science of who we trust and what we believe. Princeton: Princeton University Press.

Meshi et al., 2015

Meshi, D., Tamir, D. I., & Heekeren, H. R. (2015). The emerging neuroscience of social media. Trends Cogn Sci, 19(12), 771-782. URL: https://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/26578288, doi:10.1016/j.tics.2015.09.004

Moore, 1993

Moore, M. G. (1993). Theory of transactional distance. In D. Keegan (Ed.), Theoretical Principles of Distance Education (pp. 22–38). New York: Routledge.

Morozov, 2014

Morozov, E. (2014). Pour tout résoudre cliquez ici. Limoges: Fyp.

Najjar, 2014

Najjar, N. . (2014). Troubles dys : une solution compensatoire numérique efficace au service des activités d'apprentissage. La Nouvelle Revue de l'Adaptation et de la Scolarisation, 65, 1–9.

numerique, 2012

national du numérique, C. (2012). Avis n$\,^\circ $ 10 du conseil national du numérique relatif au choix du numérique à l'école. Document internet.

Nera et al., 2020

Nera, K., Sarah, L., & Klein, P. P. L. E. (2020). A “conspiracy theory” conspiracy? a mixed methods investigation of laypeople's rejection (and acceptance) of a controversial label. International Review of Social Psychology.

Ochigame, 2019

Ochigame, R. (2019). How Big Tech Manipulates Academia to Avoid Regulation.

Paakkari et al., 2019

Paakkari, A., Rautio, P., & Valasmo, V. (2019). Digital labour in school: smartphones and their consequences in classrooms. Learning, Culture and Social Interaction, 21, 161-169. doi:10.1016/j.lcsi.2019.03.004

Paliwal, 2016

Paliwal, A. (2016). Why are wheelchairs more stigmatized than glasses? Nautilus, 13, 74–77.

Paquelin, 2011

Paquelin, D. (2011). La distance : questions de proximités. Distances & Savoirs, 9, 565–590.

Pariser, 2011

Pariser, E. (2011). The filter bubble: What the Internet is hiding from you. London: Penguin UK.

Peters, 1966

Peters, R. S. (1966). Ethics and education. London: George Allen & Unwin.

Poisard et al., 2009

Poisard, C., Gueudet, G., & Bueno-Ravel, L. (2009). Exerciseurs au premier degré, au-delà de l'entraînement ! MathémaTICE, 17.

Popper, 1998

Popper, K. (1998). La connaissance objective. Ed. originale, 1972, 1re éd. fr., 1991 ed. Paris: Flammarion.

Pouts-Lajus, 2002

Pouts-Lajus, S. (2002). Usages pédagogiques des exerciseurs multimédia. Analyses issues de l'observation de terrain. Rapport de recherche, contribution au rapport du Programme de Numérisation de l'Enseignement et de la Recherche « Usages éducatifs des exerciseurs ».

Powers, 2017

Powers, E. (2017). My news feed is filtered? Digital Journalism, 5(10), 1315-1335. doi:10.1080/21670811.2017.1286943

Prooijen, 2017

Prooijen, J.-W. v. (2017). Why education predicts decreased belief in conspiracy theories. Applied Cognitive Psychology, 31, 50–58. doi:10.1002/acp.3301

Puech, 2008

Puech, M. (2008). Homo sapiens technologicus. Paris: Le Pommier.

Quattrociocchi, 2017(1,2)

Quattrociocchi, W. (2017). Désinformation sur les réseaux sociaux. ce que révèlent les statistiques. Pour la Science, 472, 20–29.

Raca & Dillenbourg, 2013b

Raca, M., & Dillenbourg, P. (2013b). System for assessing classroom attention. Third Int. Conf. on Learning Analytics and Knowledge (LAK'13) (pp. 265–269). ACM.

Raca et al., 2013a

Raca, M., Tormey, R., & Dillenbourg, P. (2013a). Vatrapu, R., Reimann, P., Bull, S., & Breiter, A. (Eds.). Student motion and it's potential as a classroom performance metric. 3rd Int. Workshop on Teaching Analytics, Joint to EC-TEL Int. Conf. (IWTA'13).

Reichstadt, 2019

Reichstadt, R. (2019). L'opium des imbéciles. Paris: Grasset.

Reiser & Gagne, 1982

Reiser, R. A., & Gagné, R. M. (1982). Characteristics of media selection models. Review of Educational Research, 52(4), 499–512.

Rey & Feyfant, 2012

Rey, O., & Feyfant, A. (2012). Vers une éducation plus innovante et créative. Lyon: Ifé, Dossier d'actualité n$\,^\circ $ 70.

Ridley, 2010

Ridley, M. (2010). The rational optimist: How prosperity evolves. New York: HarperCollins.

Rieber, 1996

Rieber, L. P. (1996). Seriously considering play: designing interactive learning environments based on the blending of microworlds, simulations, and games. Educational Technology Research & Development, 44(2), 43–58.

Romiszowski, 1992

Romiszowski, A. J. (1992). The selection and use of instructional media. Londres: Kogan Page.

Rosen, 2017

Rosen, L. D. (2017). The distracted student mind—enhancing its focus and attention. Phi Delta Kappan, 99(2), 8-14.

Russell, 2002

Russell, T. L. (2002). The "No significant difference" phenomenon. Université de Caroline du Nord, bureau des télécommuncations éducatives.

Salmeron et al., 2013

Salmerón, L., Kammerer, Y., & García-Carrión, P. (2013). Searching the web for conflicting topics: page and user factors. Computers in Human Behavior, 29(6), 2161-2171. doi:10.1016/j.chb.2013.04.034

Salomon & Clark, 1977

Salomon, G., & Clark, R.E. (1977). Reexamining the methodology of research on media an technology in education. Review of Educational Research, 47(1), 99–120.

Sim et al., 2006

Sim, G., MacFarlane, S., & Read, J. (2006). All work and no play: measuring fun, usability, and learning in software for children. Computers & Education, 46, 235–248.

Stallman, 1997

Stallman, R. (1997). The right to read. Communications of the ACM, 40(2), 85-87.

Stephen et al., 2008

Stephen, C., McPake, J., Plowman, L., & Berch-Heyman, S. (2008). Learning from the children: exploring preschool children’s encounters with ict at home. Journal of Early Childhood Research, 6(2), 99–117.

Stiegler & Tisseron, 2009

Stiegler, B., & Tisseron, S. (2009). Faut-il interdire les écrans aux enfants ? Paris: Mordicus.

Thurlings et al., in press

Thurlings, M., Evers, A. T., & Vermeulen, M. (in press). Toward a model of explaining teachers' innovative behavior: a literature review. Review of Educational Research.

Torcasio & Sweller, 2009

Torcasio, S., & Sweller, J. (2009). The use of illustrations when learning to read: a cognitive load theory approach. Applied Cognitive Psychology, 24(5), 659-672.

Touraine, 1993

Touraine, A. (1993). Production de la société. Paris: Le Seuil.

Turkle, 1986

Turkle, S. (1986). Les enfants de l'ordinateur. Paris: Denoël.

Turkle, 2011

Turkle, S. (2011). Alone together. Why we expect more from technology and less from each other. New York: Basic Books.

Merrienboer & Kirschner, 2007

van Merriënboer, J., & Kirschner, P. (2007). Ten steps to complex learning. Mahwah: Erlbaum.

Vernant, 2014

Vernant, D. (2014). L'innovation à l'aune des nanotechnologies. Revue de Métaphysique et de Morale, 83(3), 327–340.

Viau, 2009

Viau, R. (2009). L'impact d'une innovation pédagogique : au-delà des connaissances et des compétences. In D. Bédard, & J.-P. Béchard (Eds.), Innover dans l'enseignement supérieur (pp. 183–192). Paris: P.U.F.

Hippel, 2018

von Hippel, W. (2018). The social leap. New York: HarperCollins.

Vosoughi et al., 2018

Vosoughi, S., Roy, D., & Aral, S. (2018). The spread of true and false news online. Science, 359, 1146–1151.

Williams, 2010

Williams, S. (2010). Richard Stallman et la révolution du logiciel libre. Une biographie autorisée.

Wood, 2019

Wood, W. (2019). Good habits, bad habits. The science of making positive changes that stick. New York: MacMillan.

Young, 2017

Young, R. (2017). An analysis discussing the impact of time spent on social media by current students through the operation of electronic time management (Doctoral dissertation). Cardiff Metropolitan University.